Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Ruche de Lugaxelm

La Ruche de Lugaxelm

Apiculteur en ruche Warré. www.facebook.com/laruche.delugaxem www.facebook.com/labeille.marcquoise


Mortalité des abeilles : les députés votent l'interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes

Publié par Lugaxelm sur 23 Mars 2015, 20:43pm

Catégories : #Défense des Abeilles

Mortalité des abeilles : les députés votent l'interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes

 

       10.000 tonnes de miel en 2014. C’est un tiers de moins que l’année précédente et c’est le niveau le plus bas depuis 20 ans selon l’Union nationale des apiculteurs français (Unaf). En 1995, plus de 32.000 tonnes avaient été récoltées.Paradoxalement, cette baisse de production s’accompagne d’un regain d’intérêt pour l’apiculture et par une hausse du nombre d’apiculteurs, plutôt amateurs. On compte aujourd’hui 1,3 million de ruches.

 

       Amateurs ou professionnels, tous ont connu une année 2014 difficile en raison des conditions météorologiques qui se sont révélées "catastrophiques pour les abeilles". La mortalité a atteint 50 à 80 % des colonies dans les grandes régions de production que sont Provence-Alpes Côte d’Azur, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Outre la météo, les apiculteurs pointent les dégâts provoqués par le frelon asiatique et s’inquiètent désormais de la présence sur le sol français d’un autre parasite, le Cynips du châtaignier, venu de Chine, de plus en plus répandu.

 

       Ils réclament également une interdiction plus large de certains insecticides, en particulier des néonicotinoïdes. Quatre molécules de cette classe font l’objet d’une interdiction temporaire dans l’Union européenne, depuis juillet 2013, pour l’enrobage des semences, le traitement de sol et en pulvérisation sur certaines cultures. Les apiculteurs veulent leur interdiction totale. Coïncidence du calendrier, l’Assemblée nationale vient de leur donner satisfaction ce jeudi. Les députés ont effectivement voté l’interdiction, à compter de janvier 2016, des produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes, via un amendement des socialistes Gérard Bapt et Delphine Batho.

"L’interdiction vise toute la famille des néocotinoïdes pour éviter que l’industrie ne substitue des produits cousins après le retrait d’un produit précis", explique Gérard Bapt, député de Haute Garonne et médecin. "L’urgence de l’interdiction s’impose" appuie l’écologiste Laurence Abeille.

 

       Le vote a eu lieu contre l’avis du gouvernement. La ministre de l’Écologie Ségolène Royal s’est déclarée défavorable à la mesure d’interdiction, au motif notamment que "le cadre européen ne permet pas une interdiction stricte".

Les députés qui sont passés outre rappellent que le pesticide Poncho n’était pas interdit dans tous les pays européens lorsque la France l’a interdit, idem lorsque la France a été "en avance sur l’interdiction des biberons contenant du bisphénol A".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents