Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Ruche de Lugaxelm

La Ruche de Lugaxelm

Apiculteur en ruche Warré. www.facebook.com/laruche.delugaxem www.facebook.com/labeille.marcquoise


Mauvaise nouvelle pour les abeilles d’Europe

Publié par Lugaxelm sur 9 Avril 2014, 19:08pm

Catégories : #Articles de Presse

Mauvaise nouvelle pour les abeilles d’Europe 07/04/2014 15:24 (Par Sandra BESSON)

 

Les espèces d’abeilles sont de plus en plus menacées d’extinction en Europe, 24% des espèces étant désormais menacées par le changement climatique, la disparition des habitats et les pratiques agricoles.

Vingt quatre pour cent des espèces d’abeilles sont menacées d’extinction, d’après une étude récente évaluant le groupe d’espèces au niveau européen. L’étude examine toutes les 68 espèces qui sont présentes en Europe.

 

Elle fait partie du projet Statut et Tendances des Pollinisateurs Européens (STEP) et la Liste Rouge Européenne des pollinisateurs, financés par la Commission Européenne. Les résultats sont intégrés dans la Liste Rouge de l’UICN des Espèces Menacées.

 

Les abeilles, comme les autres pollinisateurs, jouent un rôle essentiel pour sécuriser la production alimentaire. Ils permettent aux plantes de se reproduire et d’améliorer la production des cultures, telles que les tomates, les poivrons, et d’autres types de fruits, de légumes et de graines qui composent notre régime alimentaire.

 

Des cinq pollinisateurs les plus importants des cultures européennes, trois sont des espèces d’abeilles. Avec les autres pollinisateurs, les abeilles contribuent à plus de 22 milliards d’euros à l’agriculture européenne par an.

 

« Nous sommes très inquiets de ces résultats. Une proportion si élevée d’abeilles menacées peut avoir des implications graves pour notre production alimentaire » a déclaré Ana Nieto, Officer européenne de la Biodiversité de l’UICN et coordinateur de l’étude.

 

« Protéger les espèces et les habitats d’abeilles, restaurer les écosystèmes dégradés et promouvoir les pratiques agricoles bonnes pour la biodiversité, sera essentiel pour inverser les tendances négatives chez les populations d’abeilles en Europe ».

 

D’après l’étude, 46% des espèces d’abeilles en Europe ont une population en déclin, 29% sont stables et 13% sont en augmentation. Le changement climatique, l’intensification de l’agriculture et les changements des sols agricoles sont les principales menaces qui pèsent sur ces espèces. Les autres raisons de leur déclin sont la pollution par les déchets agricoles, et la perte d’habitat liée au développement urbain.

 

« La détresse des abeilles d’Europe est un problème qui doit être géré sur tous les fronts. L’Union Européenne a interdit ou restreint récemment l’utilisation de certains pesticides qui sont dangereux pour les abeilles, et est une recherche de financements pour le statut des pollinisateurs » a déclaré Janez Potocnik, Commissaire à l’Environnement de l’Union Européenne.

 

« Cependant, les efforts ont clairement besoin d’être accélérés, particulièrement au moyen d’une meilleure intégration de la biodiversité dans d’autres politiques, mais aussi pour sensibiliser sur les bénéfices que les pollinisateurs apportent ».

 

« Un grand nombre de ces espèces vivent dans des zones très restreintes et en petits nombres » a déclaré Pierre Rasmont, membre de l’équipe STEP et du Groupe Spécialiste des Abeilles de la Commission pour la Survie des Espèces de l’UICN.

 

« Ils sont souvent extrêmement spécialisés sur leurs plantes hôtes, ce qui les rend sensibles à tout changement environnemental ».

 

Le changement climatique, par le biais de l’augmentation des températures et de longues périodes de sécheresse, est responsable de changements majeurs dans l’habitat des abeilles.

 

Les Bombus hyperboreus, la deuxième plus grande abeille d’Europe, listée comme vulnérable sur la Liste Rouge de l’UICN, est strictement associée aux régions Arctique et Subarctique et ne vit que dans la toundra scandinave et dans l’extrême nord de la Russie. Le changement climatique est susceptible de réduire considérablement la zone de son habitat, conduisant au déclin de la population.

 

Les changements d’utilisation des sols et de pratiques agricoles qui résultent sur la perte d’environnement naturel des espèces représentent aussi une menace importante pour de nombreuses abeilles en Europe. La portée géographique des Bombus cullumanus a énormément diminué au cours des dix dernières années suivant la fragmentation de l’habitat et les changements de pratiques agricoles qui impliquent la disparition des trèfles, son principal aliment. En conséquence, sa population a décliné de plus de 80% au cours des dix dernières années. Auparavant très répandus, ces abeilles vivent désormais seulement dans quelques endroits très localisés en Europe.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents